Produit CORSU E RIBELLU

X

A l’heure où Paul Giacobbi fait les yeux de Chimène aux nationalistes modérés, les indépendantistes remettent les pendules à l’heure. Hier, les membres de l’exécutif de Corsica Libera revenaient à leurs fondamentaux, à l’occasion d’une conférence de presse qui se tenait à Ajaccio.

La riposte menée par les acteurs qui s’inscrivent dans la « lutte nationale » s’est faite en premier lieu sur le front politique. « Il faut mettre de l’ordre chez les nationalistes, il y a des débats à avoir pour arriver à une position unifiée », a prévenu Pierre Poggioli. Le but ? « Parvenir à une position convergente », a complété Paul-Antoine Susini.

Si le président de l’exécutif Paul Giacobbi a récemment déclaré qu’il aurait voté Jean-Christophe Angelini lors des cantonales, il a également repris bon nombre de thèmes nationalistes : foncier, résidence corse, rapprochement des prisonniers… « Dans son constat, le président Giacobbi a affirmé que dans dix ans, la Corse n’appartiendrait plus aux Corses, résumait Paul-Antoine Susini, il faut effectivement que les Corses aient la maîtrise de leur destin. »

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU