Produit CORSU E RIBELLU

X

e ministre de la Formation professionnelle et de l’apprentissage, Thierry Repentin, sera en Corse aujourd’hui, pour la signature des premiers emplois d’avenir dans l’île. Il parrainera des jeunes recrutés en emplois d’avenir, dans la matinée à la mission locale de Bastia, et ensuite dans l’après-midi à Bastelicaccia. Il se déplacera enfin à Ajaccio, où il posera la première pierre du futur centre d’apprentis situé sur la route d’Alata.

Au total, neuf emplois d’avenir seront signés aujourd’hui, 4 en Haute-Corse et 5 en Corse-du-Sud. En sachant que d’ici fin 2013, plus de 400 jeunes insulaires devraient bénéficier de ce nouveau dispositif qui est réservé aux 16-25 ans, pas ou peu qualifiés, venant de zones défavorisées, et ce pour une durée d’un à trois ans. Il s’adresse en priorité aux acteurs publics (collectivités locales, associations, etc.). Mais la surprise est que les entreprises y ont également accès, sous certaines conditions. Des emplois d’avenir de professeur sont également proposés aux boursiers qui se destinent au métier d’enseignant. Thierry Repentin revient, en répondant à nos questions, sur cette mesure phare du gouvernement Ayrault contre le chômage.

Pourquoi effectuez-vous un tour de France pour ces signatures d’emplois d’avenir ? Fallait-il impérativement faire de la communication ?

Effectivement je fais actuellement un tour de France pour une sorte de « service après vote » sur ces emplois d’avenir destinés aux jeunes de 16 ans à 25 ans, sortis du système scolaire peu ou pas qualifiés.

Corsica Infurmazione, L’information Corse
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :