Produit CORSU E RIBELLU

X

La circulaire corse de politique pénale est présentée lundi à Bastia par la Garde des Sceaux Lundi, les deux ministres tiennent une conférence de presse commune à Bastia qui sera retransmise en direct par France 3 Corse-Via Stella à partir de 10 heures 30.

Manuel Valls arrivé dimanche matin à Ajaccio a tenu une réunion de travail avec policiers et gendarmes à la base d’Aspretto sur l’organisation d’un pôle d’investigation. Il a ensuite survolé en hélicoptère les zones littorales sensibles de Corse du sud. La Garde des Sceaux, Christiane Taubira, en milieu d’après-midi au pénitencier de Casabianda a rencontré les représentants des organisations syndicales de l’administration pénitentiaire. Elle s’est également rendue en fin d’aprés midi à la maison d’arrêt de Borgo. Lundi, les deux ministres tiennent une conférence de presse commune à Bastia qui sera retransmise en direct par France 3 Corse-Via Stella à partir de 10 heures 45. La circulaire corse de politique pénale présentée lundi à Bastia Les dispositions de politique pénale spécifiques à la Corse envisagées depuis octobre par le gouvernement contre le crime organisé seront dévoilées lundi lors de la nouvelle visite dans l’île des ministres de la Justice et de l’Intérieur, a-t-on appris vendredi auprès de la Chancellerie.

Ces mesures, regroupées dans une circulaire territoriale de politique pénale, seront présentées aux magistrats lundi matin au tribunal de grande instance de Bastia par la garde des Sceaux, Christiane Taubira. La ministre aura ensuite un déjeuner de travail avec son homologue de l’Intérieur, Manuel Valls, et tous deux tiendront un point de presse conjoint à selon les agendas diffusés par leurs services de presse. Le 17 octobre, au lendemain de l’assassinat de l’avocat Antoine Sollacaro, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait annoncé l’élaboration d’une « directive de politique pénale spécifique » à la Corse, à l’image de celle adoptée peu auparavant pour la région marseillaise, regroupant dans une seule structure d’enquête les affaires de même nature. Le 22, le chef du gouvernement annonçait dix mesures pour renforcer la lutte contre le crime organisé en Corse, avec une « attention particulière » portée à la délinquance économique et au blanchiment. Parmi ces mesures figurait « la création d’une cellule interministérielle de coordination », chargée notamment de fixer « les axes du contrôle fiscal » et d’examiner « la dimension internationale des réseaux », avait précisé M. Ayrault.

Le gouvernement avait aussi décidé de « renforcer les moyens d’enquête spécialisés », pour « indentifier les circuits mafieux et enquêter sur les mouvements de patrimoine et les flux financiers irréguliers ». Christiane Taubira et Manuel Valls quitteront l’île lundi soir. Il s’agit de leur deuxième visite en Corse en dix jours. Ils y avaient été dépêchés en urgence par le Premier ministre le 15 novembre, au lendemain de l’assassinat du président de la chambre de commerce et d’industrie de Corse-du-Sud, Jacques Nacer. Depuis, la spirale de la violence a continué, avec l’assassinat mardi près de Bastia d’un entrepreneur portugais de BTP, Victor Ribeiro, la 18è victime depuis janvier.

suite et source de l’article + REPORTAGES Vidéos de FRANCE 3 CORSE

Corsica Infurmazione, L’information Corse
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :