Produit CORSU E RIBELLU

X

Dans l’île, la population comme les élus attendent des mesures concrètes du gouvernement Les attentes sont nombreuses chez les élus insulaires. A la veille de la nouvelle venue en Corse, les 25 et 26 novembre, des ministres de l’Intérieur et de la Justice, plusieurs mouvements politiques se sont exprimés.

En particulier, le 23 novembre, Femu a Corsica, le Front National et le Parti Socialiste.   Lors d’une conférence de presse à Bastia vendredi, Femu a Corsica a interpellé les ministres : le mouvement estime que la réponse policière et judiciaire est inadaptée pour lutter contre la criminalité en Corse. Au Front National, on attend également des mesures concrètes mais on se méfie des effets d’annonces.

C’est la crainte affichée par Steve Briois, le secrétaire général du FN. Pour sa part, la fédération de Haute Corse du Parti Socialiste estime que la lutte contre la criminalité passe par le développement économique. C’est l’opinion d’Emmanuelle de Gentili qui est désormais à la tête de la fédération du PS en Haute Corse en lieu et place de son père Laurent Croce. Emmanuelle de Gentili est l’invitée de Corsica Sera du 23 novembre 2012. A noter que le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls sera l’invité exceptionnel de Jean-Vitus Albertini dans le magazine Cuntrastu diffusé dimanche 25 novembre. Cette émission a été enregistrée en milieu de semaine au Ministère de l’Intérieur, place Beauvau, à Paris.

Suite et source de FRANCE 3 CORSE

Corsica Infurmazione, L’information Corse
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :