Produit CORSU E RIBELLU

X

La Rive Sud d’Ajaccio, au niveau de la plage de la Viva, sur la commune de Porticcio Grosseto-Prugna, est actuellement le théâtre d’un chantier de démolition. Le bâtiment concerné n’a pas toujours été la verrue que l’on connaît, mais il fut un restaurant, Les Tamaris, construit sur le domaine public maritime et occupé illégalement, c’est-à-dire sans autorisation sur une emprise au sol de 600 m2.

L’établissement Les Tamaris ne constitue pas un cas isolé. D’autres structures édifiées illégalement sur le littoral, devront elles aussi, sur décision de justice, subir les coups de pelleteuse ou le démontage.

Le préfet de Corse est formel : « L’exploitation du domaine public maritime, sans autorisation, est illégale, de plus on sait que les exploitants ne déclarent aux impôts que ce qu’ils veulent bien déclarer. Pour ce restaurant dont le bâtiment est de 2007, la première décision de justice du tribunal administratif de Bastia remonte à 2002. Le 18 novembre 2005, la cour administrative d’appel de Marseille, après avoir annulé les jugements du TA de Bastia de 2002 et 2003, a condamné les consorts Munoz, à remettre les lieux – qu’ils occupaient illégalement sur le domaine public maritime (DPM) au lieu-dit plage de la Viva – en l’état. Sous astreinte de 150 euros par jour de retard. Or nous avons trouvé en leurs héritiers des gens insolvables. »

Corsica Infurmazione, L’information Corse sur Corse Matin

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :