Produit CORSU E RIBELLU

X

La démission du maire Jacques Bianchetti et le départ d’une partie du conseil municipal ont entraîné la tenue de ces élections. Premier tour de chauffe hier. Mais sans résultats à l’heure où nous bouclions.

Cauro, village de Corse-du-Sud, à quelques radars d’Ajaccio. D’ailleurs, à l’entrée du village, le radar d’emploi fictif qui faisait peur au plus inconscient des automobilistes a visiblement fini par être enlevé. La boîte métallique, à l’image de ce qui s’est passé à Cauro, a abdiqué. Ce qui, au passage, n’est pas forcément une bonne chose. Quoi qu’il en soit, la boîte piégeuse de vitesse est, elle aussi, démissionnaire.

Comme l’est l’ancien maire Jacques Bianchetti qui a quitté ses fonctions il y a un peu plus d’un mois. Avec le départ, dans la foulée, d’une partie du conseil municipal. C’est cette situation qui a entraîné la tenue d’élections partielles nécessaires à la bonne marche de la commune pendant quinze mois jusqu’aux prochaines municipales de 2014. À la clé, un choix entre trois listes. La première menée par Jean-Dominique

Suite et source de l’article

 

Corsica Infurmazione, L’information Corse

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :