Produit CORSU E RIBELLU

X

À 42 ans, Jérôme Ferrari, lauréat du Goncourt 2012 est, depuis dix jours, sous les feux des projecteurs. En ballotage avec Patrick Deville, auteur de « Peste et choléra », l’écrivain insulaire a finalement remporté le plus prestigieux prix littéraire pour son roman « Le sermon sur la chute de Rome » où un bar corse est le théâtre d’une fable superbe sur les espérances déçues et les frustrations de toute une vie.

le-sermon-sur-la-chute-de-rome-de-jerome-ferrariUn roman qui aura nécessité six ans de travail. Jérôme Ferrari n’a pas, pour autant, la « grosse tête », happé dans un tourbillon médiatique auquel il ne s’attendait sûrement pas. Entre interviews, émissions TV, radios et coups de fil, il nous a accordés quelques instants pour évoquer, avec humilité son parcours et cette récompense. Une récompense à travers laquelle on retrouve, nécessairement, l’amour de la Corse. Et elle le lui rend bien puisque, depuis l’annonce du lauréat du prix Goncourt, les librairies de l’île sont littéralement prises d’assaut.

Vous êtes lauréat du prix Goncourt. Vous y attendiez-vous ? Que cela représente-t-il pour vous ?

Je ne m’y attendais pas, ce qui ne veut pas dire que je suis tombé des nues. Il y avait trois listes au départ et j’en faisais partie. On sait qu’on peut être lauréat mais on ne s’attend pas à cette éventualité. En outre, je ne pensais pas que ce roman marcherait, encore moins qu’il séduirait les critiques littéraires. C’est un plaisir énorme. Cependant, tout va très vite. On sort, en quelque sorte, de l’anonymat mais durant 72 heures seulement. Ensuite, le quotidien revient. Pour preuve, peu de personnes sont capables de vous citer les précédents lauréats du prix Goncourt. Mais il faut savoir, quand on écrit des romans, que l’on n’est pas appelé à avoir une célébrité de star et cela tombe bien puisque ce n’est pas, pour ma part, le but recherché. Mon objectif consiste à publier des livres et trouver des lecteurs. Et il est vrai, à ce propos, que le Goncourt est important car il donne accès à un nombre de lecteurs incomparable.

Corsica Infurmazione, L’information Corse Sur le Journal de la Corse

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :