Produit CORSU E RIBELLU

X

Les ministres de l’Intérieur et de la Justice sont venus affirmer la détermination de l’État à agir.Face aux élus, ils ont invité certaines personnalités à bénéficier de mesures de sécurité rapprochées.

L’assassinat de Jacques Nacer a résonné jusqu’au plus haut sommet de l’État. Dans la nuit, les ministres de l’Intérieur et de la Justice ont été dépêchés sur l’île à la demande du Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui a déploré que la « mafia soit à l’œuvre en Corse ».

Anticipant de deux semaines leur premier voyage en Corse, Manuel Valls et Christiane Taubira ont effectué une visite au pas de charge, organisée à la hâte, quelques heures après l’assassinat du président de la chambre de commerce et d’industrie de Corse-du-Sud.

Les représentants du gouvernement ont tenu une série de réunions à la préfecture pour soutenir les services et leur indiquer clairement que « l’État ne capitulera pas ».

Durant une demi-heure, les ministres se sont entretenus avec les élus dont le président de l’assemblée de Corse, Dominique Bucchini, le président du conseil exécutif, Paul Giacobbi, le député de Corse-du-Sud, Laurent Marcangeli, et le maire d’Ajaccio, Simon Renucci. Une rencontre à huis clos. Camille de Rocca Serra et Nicolas Alfonsi, absents de Corse, n’ont pas pu participer à cette rencontre à laquelle ils étaient conviés.

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione, L’information Corse Sur Corse Matin

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :