Produit CORSU E RIBELLU

X

Avec l‘arrestation d’un autre citoyen basque qui vivait au grand jour, le ministre de l’intérieur français M.Valls continue dans la lignée de l’arrestation d’Aurore Martin, il ressort des fonds de tirroir des mandats d’arrêt européens et les utilise comme des armes contre la paix, en s’alignant sur le ministre de l’intérieur espagnol sur le fond et la forme.

Herrira-logo basque euskalCes arrestations, ces remises à l’espagne et ces procès poitiques sont des mesures judiciairo-policières et politiques d’exception. Des mesures qui vont à contre-courant de la situation politique qui s’est ouverte il y a déja un an, des mesures contre le processus de paix.

La société basque dans son ensemble est favorable à la mise en place, une bonne fois pour toute, d’une paix permanente et d’une résolution discutée et démocratique. En Pays Basque nord en particulier, les partisans de la paix se sont fait entendre, ces dernières semaines tous les partis et les acteurs sociaux ont fait un avec le chemin commencé à Aiete.

Ainsi, les mesures de ce type ne servent qu’a créer de la souffrance, elle ne sont que des mesures stériles. La société basque et la communauté internationale demandent des discussions. Nous appelons les gouvernement espagnols et français à ne pas tourner le dos à la réalité, en désactivant les mesures d’exception et en ouvrant les discussions.Pour finir la gauche abertzale, se joint aux mobilisations organisées pour dénoncer l’arrestation d’Inaki Imaz, aujourd’hui à Pausu à 19h00 et demain à la place Easo de Donostia à 19h15.

Batasuna Iparralde

Corsica Infurmazione, L’information Corse 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :