Produit CORSU E RIBELLU

X
Conférence de presse des ministres de l’Intérieur et de la Justice, Manuel Valls et Christiane Taubira à Ajaccio jeudi. Dépêchés sur l’île à la demande du Premier ministre Jean-Marc Ayrault au lendemain d’un quatrième assassinat en moins d’un mois, Manuel Valls et Christiane Taubira ont rappelé la détermination de l’Etat de prendre à bras le corps la lutte contre le crime organisé en Corse, lors d’une conférence de presse commune à la préfecture d’Ajaccio, jeudi.

La Corse concentre « environ 20% des règlements de comptes commis sur le territoire » français, « ce qui est une proportion tout à fait exceptionnelle au regard de la population« , a déclaré jeudi le ministre de l’Intérieur Manuel Valls à Ajaccio. « Chaque année, en moyenne, depuis dix ans, 33 homicides et tentatives sont commis. Depuis le début de l’année, l’île enregistre déjà 17 homicides, dont 14 règlements de comptes et 12 tentatives« , a-t-il rappelé. « La Corse n’est pas un territoire à part, les Corses ont droit à une action efficace de l’Etat« , a ajouté M. Valls, dénonçant « affairisme » et « dérives mafieuses« . »Nous nous inclinons, nous pensons à sa famille, à ses proches. Nous respectons le deuil et la douleur que suscite chaque mort« , a dit M. Valls. « Les Corses, comme nous et l’ensemble de nos compatriotes, sont choqués, scandalisés, indignés, devant l’étalage de cette chronique mortuaire« , a-t-il insisté.

« Il y en a assez qu’une minorité accuse sans cesse l’Etat« , a affirmé le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, en appelant à une mobilisation de toute la société corse pour lutter contre la criminalité, car « seul l’Etat ne peut rien« . « Pas de tabous, pas de mensonge, pas de secteur qui échapperait à l’action de l’Etat. Le sport, l’immobilier, le BTP, le tourisme, la nuit, le jeu, on ne désignerait pas cela au nom de je ne sais quel danger ? Mais de qui se fiche-t-on?« , a asséné M. Valls, en réponse à une question sur le fait que l’Etat désignerait des cibles en évoquant l’affairisme dans certains secteurs d’activité comme le sport.

« L’Etat ne capitule pas, l’Etat ne recule pas » en Corse, a affirmé la ministre de la Justice Christiane Taubira. « Nous mettons tout en oeuvre pour que chaque crime soit élucidé, au niveau le plus pertinent. Aucun crime n’est acceptable dans un Etat de droit. Il faut travailler sur les causes de cette criminalité organisée« , a-t-elle assuré lors d’une conférence de presse en préfecture au côté du ministre de l’Intérieur Manuel Valls, arrivé comme elle dans la nuit. « Nous devons améliorer le taux d’élucidation des affaires et accélérer la réponse pénale », a ajouté la garde des Sceaux, précisant qu’il faut notamment pour cela « mieux coordonner le travail de nos administrations entre elles« . « Nous savons qu’il y a des liens étroits entre criminalité organisée et certains types d’activités (…). L’affairisme contribue à la criminalité organisée et il est parfois la porte d’entrée pour intervenir sur les réseaux qui contribuent, qui participent à la criminalité organisée« , a estimé Mme Taubira.

Les ministres de l’Intérieur et dela Justice, s’exprimaient lors d’une conférence de presse tenue àla Préfecturede région à Ajaccio, après avoir été dépêchés en urgence en Corse au lendemain d’un nouvel assassinat. Président dela CCIde Corse-du-Sud depuis 2007, Jacques Nacer, 59 ans, a été tué de plusieurs balles à la tête peu avant 19h alors qu’il s’apprêtait à fermer son magasin de vêtements dans la rue Fesch, une artère piétonnière très fréquentée du centre d’Ajaccio. C’est le 17ème homicide dans l’île depuis le début de l’année et le 4ème en un mois.

Corsica Infurmazione, L’information Corse sur France 3 Corse

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :