Produit CORSU E RIBELLU

X

Charles Rivkin, l’ambassadeur des États-Unis, accompagné de Diane Kelly, consul général des États-Unis, ont pu se rendre compte de l’attente suscitée par leur venue. En effet, l’amphithéâtre Ettori était plus que rempli lundi matin.

Après une brève introduction de Paul-Marie Romani, président de l’université de Corse, le ton est immédiatement donné. Charles Rivkin se saisit de son téléphone, photographie l’amphithéâtre et annonce avec un accent américain très prononcé que « c’est pour son compte Twitter ». Rires dans la salle, d’emblée l’ambiance est détendue.

Au préalable, le président a introduit ces prestigieux invités du jour par quelques rappels historiques. De la fondation de l’université à l’époque paoliste aux 30 ans de celle que nous connaissons actuellement.

Des références historiques, Charles Rivkin n’en manque pas. Mais les réseaux sociaux ne sont jamais bien loin pour autant. « Imaginez la portée qu’aurait eu le célèbre« I have a dream »de Martin Luther King aujourd’hui, avec Twitter ou même Facebook ».

Des réseaux sociaux indissociables de sa fonction d’ambassadeur, tant l’importance qu’ils ont pris dans notre société est énorme. « Si Facebook était un pays, en terme de population il serait le troisième mondial », a-t-il remarqué.

Corsica Infurmazione, L’information Corse sur Corse Matin

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :