Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – S’ils ne sont pas contents l’un et l’autre c’est que nous avons bien travaillé! C’est le sentiment nettement affiché par Paul-Marie Bartoli vendredi soir après l’approbation par l’Assemblée de Corse des obligations de service public pour les transports maritimes de la Corse.

Rappelons que l’Assemblée grâce aux 14 voix de sa majorité et aux 8 voix du groupe de droite a obtenu une courte majorité de 22 voix pour approuver un texte qui va régir les transports maritimes pour les 10 ans qui viennent, hors délégation de service public. Rappelons aussi que les six voix du groupe communiste se sont carrément opposées au projet, que Corse Social Démocrate s’est abstenu et que les groupes nationalistes n’ont pas participé au vote.

22 voix, c’est court, mais c’est pourtant très fructueux et très constructif selon Paul-Marie Bartoli car cela permet de garantir une architecture de service public convenable. La preuve! La réaction de la SNCM et de la Corsica Ferries à l’issue du débat.

En effet la réaction des deux compagnies a été plus que mitigée au soir d’une journée à nouveau très difficile pour les nerfs. Les raisons évoquées par la SNCM sont bien entendu diamétralement opposées à celles présentées par Pierre Mattei. Quelles sont ces raisons?

Écoutez Pierre-André Giovannini, directeur général de la SNCM pour la Corse.

Corsica Infurmazione, L’information Corse sur Alta Frequenza

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :