Produit CORSU E RIBELLU

X

Il aura fallu un an aux membres de la mission universitaire, constituée en février 2010, pour partager leurs analyses et présenter des propositions… sensiblement proches de revendications déjà trentenaires.

Un rapport ambitieux. Des conclusions sceptiques. Après plus d’un an d’observations et de recherches, c’est ce qui ressort des propositions présentées hier à Borgo, par les universitaires qui ont participé à la « Mission de réflexion stratégique sur l’avenir de la Corse ».

Des travaux condensés dans un ouvrage qui sera proposé à la lecture de l’ensemble des personnalités politiques insulaires et nationales. Et en tout premier lieu, le président de la République et le président du conseil exécutif de la CTC.

Soixante-douze pages pour annoncer le glissement de la société insulaire, pour prédire un inévitable « point de non-retour ». De sombres scénarios qui peuvent encore être évités à la condition sous jacente que « la Constitution soit modifiée ».C’est donc un énième discours sur l’évolution institutionnelle de l’île porté cette fois, non pas par des politiciens, mais par des« citoyens responsables ».

Reconnaître le statut particulier de la Corse

Réunis dans les locaux de l’IUFM, abrités par l’institut méditerranéen de formation de Borgo, Antoine Aiello, Jean-Baptiste Calendini, Louis Orsini, Paul-Marie Romani, Don-Mathieu Santini, Ghjacumu Thiers et Dumenica Verdoni ont expliqué leur démarche. Détaillé leurs propositions «au nom d’une crainte qui se confirme »et parce que« la situation est si critique qu’il convient à tous d’y réfléchir ».Le cadre une fois posé. Les membres de la mission ont par la suite, à tour de rôle, partagé leurs analyses qui reposent sur une prise en compte constitutionnelle de l’acte de reconnaissance historique de la Corse. Un principe intrinsèquement lié à la nécessité d’éduquer, de former et de produire. Mais pourquoi après trente ans de redite et de polémiques, la modification institutionnelle est-elle de nouveau avancée comme « La » solution ?

Suite et source de l’article

L’information Corse, Corsica Infurmazione

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :