Produit CORSU E RIBELLU

X

Le président sortant Barack Obama, concluant sa campagne lundi soir dans l’Iowa (centre) sur un ton combatif, a aussi joué sur la nostalgie de sa course à la Maison Blanche en 2008 pour convaincre les Américains de lui confier un second mandat mardi.

Une larme a coulé sur la joue du président qui a, une demi-heure durant, évoqué face à 20.000 personnes rassemblées par un froid glacial dans le centre de la capitale Des Moines, les années 2007 et 2008, quand « personne ne pouvait prononcer mon nom » et que ses réunions électorales attiraient 20 personnes.

« C’est ici que notre mouvement pour le changement a démarré. Ici même, derrière ces tribunes, se trouve le bâtiment qui abritait notre quartier général en 2008 », a expliqué le président, qui avait été précédé sur scène par le chanteur Bruce Springsteen et la « première dame » Michelle Obama. Elle aussi s’est dite nostalgique.

Corse Matin

L’information Corse, Corsica Infurmazione

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :