Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Ce lundi, la mission universitaire de réflexion stratégique sur l’avenir de la Corse, qui publie un rapport rédigé en avril 2011 pour le président de la République et celui du conseil exécutif, a présenté la lettre ouverte qui accompagnera le rapport lors de son envoi à un ensemble de politiques corses et continentaux.

Antoine Aiello universita corsicaEt en conclusion de celle-ci, une question précise est posée aux parlementaires corses, aux présidents de l’exécutif et de l’Assemblée ainsi qu’aux présidents de groupes politiques de celle-ci, sans oublier Pierre Chaubon. « Voulez-vous inscrire la reconnaissance de la singularité de la Corse et des intérêts singuliers de son peuple dans la constitution française » ? La mission y voit la possibilité de refonder la place de la Corse au regard de l’Etat.

Cette inscription laisserait de fait la perspective à la Corse de redéfinir plus librement ses priorités législatives, économiques et éducatives, avec notamment un principe de citoyenneté culturelle, différent du statut de résident, et d’éviter une simple modification de l’existant qui serait aux yeux de la mission stérile.

> Lingua corsa nant’à Alta Frequenza 

On écoute Antoine Aiello pour cette mission.

L’information Corse, Corsica Infurmazione

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :