Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 8 mars 2018 – publié à 10h11) Les discussions entre la Corse et Paris, c’est logique, ne sont guère faciles, car l‘Etat représenté par son 1er ministre, son gouvernement, ses partis et syndicats jacobins, ne lâchera pas facilement de quelconques évolutions…

Le travail actuel des élus nationalistes est donc très compliqué…

Alors même si certains nationalistes voudraient beaucoup plus et aller beaucoup plus loin, c’est légitime de leur part, et ce quel que soit le résultat des discussions actuelles, il nous faut éviter dans nos prises de position, – notamment sur les réseaux sociaux, devenus un lieu de débats très importants (même si souvent certaines réflexions et analyses ne sont pas toujours frappés du sceau du bon sens)-, de donner du grain à moudre à tous les opposants à toute évolution dans l’île mettant en avant la défense de nos droits collectifs et de notre spécificité/identité..

La gauche, la droite traditionnelle dans l’île, les syndicats traditionnels, appendices des structures françaises dans l’île, sont opposés à toute reconnaissance de nos droits de peuple, ne l’oublions pas. Ils n’hésitent pas à s’inviter ou à s’emparer de certains débats au sein du mouvement national, notamment par le biais de pages de certains internautes plus ou moins connus ou par des fakes, y mettant leur grain de sel de façon plus ou moins ouverte ou insidieuse, donnant des bons ou des mauvais points tantôt aux uns tantôt aux autres, soutenant tantôt les positions ou réflexions/analyses des uns tantôt des autres…

Mais cela n’a qu’un but, uniquement nous diviser et nous affaiblir tous…

Alors avant de participer ou de soutenir leurs dires et leurs écrits, même si ceux-ci semblent aller dans notre sens, renseignons-nous sur leurs identités, réelles, ou fausses, informons-nous bien sur leurs trajectoires politiques, anciennes ou récentes, si nous ne les connaissons pas, pour savoir qui ils sont et d’où ils sortent… et cela toujours en nous abstenant et en refusant d’aller dans leur sens en alimentant des débats suscités par eux ou par des « faux comptes aux noms pompeux plus ou moins suggestifs», se camouflant souvent sous des pseudos d’apparence nationaliste, voire même ultra-nationalistes…

Alors oui à la discussion entre nationalistes, et même aux critiques, dans le respect des uns et des autres, cela est plus que légitime, mais évitons d’aller, consciemment ou non, dans le sens d’opposants toujours prompts à s’inviter dans nos débats, en intervenant tantôt en faveur des uns tantôt des autres, en approuvant ou désapprouvant selon les écrits et les dires des uns et des autres, en comptant les points, en « nous montant les uns contre les autres », et ce dans le seul but de mieux nous déstabiliser et nous diviser en accentuant les contradictions et les critiques, même salutaires, entre les uns et les autres…

Alors au-delà de nos diversités, sachons veiller à toujours privilégier l’unité du monde nationaliste, surtout dans les périodes délicates, comme celle que nous vivons aujourd’hui

Poggioli Pierre
7 mars 2018