Produit CORSU E RIBELLU

X

Le président de la cour d’assises spéciale de Paris, qui juge Yvan Colonna pour l’assassinat du préfet Erignac, a suspendu l’audience peu après sa reprise lundi matin, afin de faire traduire la lettre de menaces attribuée du berger de Cargèse dans laquelle il demande à Alessandri de l’innocenter, sans quoi ce sera la guerre.

L’audience a été suspendue une heure, afin de permettre à un magistrat de Bastia de de traduire ce courrier, écrit en langue corse et destiné à Pierre Alessandri, condamné à perpétuité en 2003 après avoir été reconnu coauteur de l’assassinat. 

Selon des informations de presse diffusées durant le week-end, Yvan Colonna y demande à Alessandri, qu’il a considéré comme son «frère» mais n’est plus qu’une «balance», de crier «haut et fort» son innocence. Faute de quoi, il promet une «guerre, au procès et au dehors».

revue de presse : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Proces-Colonna.-Suspension-d-audience-pour-traduire-la-lettre-du-berger_39382-1815164_actu.Htm