X

Dans cette affaire où les silences sont interprétés, les doutes utilisés et les certitudes assénées sans nuance,  la lettre d’Yvan Colonna à Pierre Alessandri raisonne comme un cri … le document sera utilisé à n’en pas douter contre lui, dans une ultime tentative de faire de lui,  envers et contre tout,  le coupable qu’il n’est pas !

Alors, avant d’aborder la journée de Lundi qui sera chargée de cette émotion palpable dans le box  depuis le début de ce 3° procès, une première analyse s’impose :

–       il s’agit apparemment, sous réserve de la confirmation, par Yvan Colonna lui même, d’une lettre écrite de sa main

–        elle est datée du mois de décembre 2010 ;

–        il restera à déterminer les conditions dans lesquelles  une copie de cette lettre est, semble t’il, parvenue à la préfecture de police.

–        Il sera aussi nécessaire d’expliquer très clairement, pourquoi, en date du 27 mai, hier, dans une proximité immédiate du témoignage de Pierre Alessandri, cette lettre fait son apparition ? Que faut-il y voir ?

–        Yvan Colonna y dit son innocence, son incompréhension face aux silences  de ses anciens amis, sa colère aussi, si longtemps contenue.

Lundi, il dira sûrement dans quel contexte cette lettre a été écrite…

Source : http://www.yvan-colonna.com/joomla/index.php/news/infos/385-douze-annees-de-colere-contenue

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)