X

Le dirigeant nationaliste corse est assigné aujourd’hui devant la cour d’appel de Paris pour « diffamation publique ». Avocat d’Yvan Colonna lors de ses procès, Gilles Simeoni, est assigné aujourd’hui devant la cour d’appel de Paris pour « diffamation publique » envers le directeur central adjoint du renseignement intérieur, Frédéric Veaux, ex-patron de la sous-direction antiterroriste (SDAT).

Les faits remontent au 23 juin 2011, à la tribune de l’Assemblée de Corse. Le leader de Femu a Corsica avait accusé Frédéric Veaux et plusieurs hauts fonctionnaires de la police nationale cités comme témoins le 19 mai 2011 devant la cour d’assises spéciale de Paris jugeant Yvan Colonna, « d’être venus mentir sous serment sur des éléments décisifs de l’enquête ».

En juillet 2012, la Cour de cassation a validé l’arrêt d’assises du 20 juin 2011, confirmant la condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité d’Yvan Colonna pour l’assassinat de Claude Erignac, le 6 février 1998 à Ajaccio.

Les propos de Gilles Simeoni devant l’Assemblée de Corse, repris notamment sur le site internet de Femu a Corsica, sont, selon la citation en diffamation, « lourdement diffamatoires à l’endroit de M. Veaux ».

Ancien chef du SRPJ de Corse, puis, notamment, de la Division nationale antiterroriste, Frédéric Veaux demande la condamnation de Gilles Simeoni à « la somme de un euro en réparation du préjudice moral subi » et la publication du jugement dans trois journaux. Début du procès à 13h30.

Suite et source de l’article

 

*Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)