Produit CORSU E RIBELLU

X

Selon Paul-Félix Benedetti, beaucoup de revendications, comme autant de problèmes à résoudre, sont portées par les nationalistes, qui aimeraient que les instances territoriales assument enfin leurs responsabilités

Les ministres se succèdent en Corse, agriculture, justice… Quelques pièces, quelques promesses. Comment analysez-vous le rapport de l’État à la Corse ? Comment devrait-il évoluer ?
Les ministres viennent en Corse selon un rituel immuable qui est un mélange entre voyage touristique traditionnel – avec dégustations, agapes -, et visite aux indigènes avec ses adoubements et sa distribution de verroterie… Le rapport entre l’État et les Corse est un rapport de force permanent ; il perdure depuis plus de deux siècles ; il a pour seul objectif l’asservissement de l’île et l’anéantissement de toutes les revendications historiques de souveraineté. Pour rester simple, la carotte et le bâton sont les deux postulats de la politique étatique en corse. Les deux derniers ministres n’ont pas dérogé à ces règles, pourtant ils représentent les compétences actuelles les plus représentatives de la déliquescence de la société corse : l’agriculture et la justice.

Source : http://www.corsematin.com/article/politique/laiguillon-nationaliste

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU