X

Hier à Corte, le mouvement nationaliste a demandé à ses militants de poursuivre davantage encore le combat afin de faire émerger un véritable projet apportant un changement durable pour l’île.

Femu a Corsica a tenu hier à Corte son assemblée générale de rentrée. Une rentrée politique sur fond de mobilisation générale face aux échéances qui approchent mais surtout pour se mettre en ordre de marche afin de porter un projet politique, capable d’apporter un changement durable pour la Corse et le peuple corse.

Même si les militants et sympathisants n’ont pas répondu en masse à cette convocation, les débats ont été riches. Preuve s’il en est que les militants ont besoin de s’exprimer, de développer les problèmes existants pour en trouver les solutions. Et il s’est dégagé une volonté unanime de mobiliser toutes les forces de Femu a Corsica dans une double optique. Celle du mouvement, puisqu’il a été question de l’articulation de ses courants, et puis il a été question aussi de convergences« pour trouver avec d’autres élus, d’autres forces politiques un chemin de réforme permettant une sortie de crise à court terme », a soutenu Jean-Christophe Angelini. Des convergences pour lesquelles, sans parler de préalables, mais d’exigences, le peuple corse comme la cooficialité de la langue corse, les arrêtés Miot, la fiscalité« sont des exigences politiques de fond que nous portons depuis des décennies ». Femu a Corsica développe une culture de projets qui doit s’accompagner du soutien de ses militants et sympathisants qui « se doivent d’élargir le champ d’actions du mouvement car nous avons un pays à construire. 

suite et source de l’article

*Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)