Produit CORSU E RIBELLU

X
Une journée entière entre l’assemblée de Corse et la préfecture. Les syndicalistes du STC engagés depuis deux semaines dans un bras de fer avec l’agence régionale de la santé n’ont cessé de faire l’aller-retour entre l’hôtel de région et le palais Lantivy. Tandis que des mouvements de grève se déclenchaient dans tous les secteurs économiques de l’île et que des actions de blocages continuaient, notamment au port d’Ajaccio et au dépôt pétrolier du Vazzio. Ironie du sort, le Napoléon Bonaparte qui abritait depuis trois jours le congrès national des agents des collectivités territoriales de la CGT aurait dû repartir hier. Il est resté à quai, bloqué par les grévistes du STC. 10 heures : une délégation à l’assemblée de Corse Premier rassemblement des grévistes, hier matin devant l’entrée de l’hôtel de région. Une délégation entre pour assister aux questions orales. L’une d’entre elles, posée par Mattea Lacave de Femu a Corsica concerne justement le conflit de l’ARS. Source et suite de l’article : http://www.corsematin.com/article/faits-divers/conflit-de-lars-dominique-bucchini-et-paul-giacobbi-prennent-la-main-dans-le-co

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU