X

Italie. Traque à l’erreur médicale : Lors de ces dernières années, le nombre de contentieux et d’actions en justice suite à des erreurs médicales a grimpé en flèche en Italie. Si rares sont les procédures qui aboutissent à une condamnation, le phénomène pèse lourdement sur la société italienne. On connaissait l’expression popularisée par les séries américaines « je ne parlerai qu’en présence de mon avocat ! » Mais pour les chirurgiens italiens, la future formule consacrée risque fort d’être sous peu « je n’opérerai qu’en présence de mon avocat ! » Chaque année en Italie, on dénombre en effet pas moins de 34 000 plaintes visant des médecins suite à une hospitalisation ou une intervention.

Et en l’espace de 15 ans, les démarches visant à obtenir des dédommagements ont progressé de 250%. Les patients s’estimant victimes d’une erreur médicale sont de plus en plus nombreux à entreprendre des démarches pour obtenir une indemnisation. Bien peu, cela dit, obtiennent gain de cause au pénal. Selon la Commission d’enquête parlementaire, 98, 8% des procédures relatives à des dommages corporels et 99, 1% de celles portant sur un décès sont classées sans suite. Pour 357 actions intentées, seulement deux aboutissent à une condamnation.

Suite et source de l’article

*Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)