X

Le jeudi 13 septembre 2012 [www.unita-naziunale.org] (18h30) : Dans la nuit du 9 septembre au 10 septembre 2012, 7 actions militaires visent les enseignes de la Grande Distribution. Leclerc, Géant Casino et Décathon sont cette nuit là dans le collimateur du mouvement clandestin.

Cette forte implantation de la grande distribution qui contrôle des pans entiers de l’économie de l’île et y réalise des profits substantiels, notamment en période estivale avec le passage de centaines de milliers de visiteurs, est dénoncée par les partis nationalistes publics et clandestins. L’enseigne Leclerc a été particulièrement touchée puisque cinq de ses supermarchés ont été visés, à Ajaccio, à Sarrola-Carcopino (dans la périphérie ajaccienne) où un « Drive » a récemment ouvert ses portes, à Bastia, à Oletta (à 20 Km de l’agglomération bastiaise) et à San Giuliano, dans la plaine orientale de l’île. Toujours dans le Sud, l’hypermarché Géant Casino (Ajaccio) et le magasin Décathlon (Sarrola-Carcopino) ont également été pris pour cibles.

En décembre 2011, le FLNC a distribué le journal U RIBELLU A VOCE DI U FRONTE dans lequel l’organisation affirme ne pas vouloir se substituer aux « organisations publiques du mouvement national », mais souhaite contribuer au débat proposant notamment « une citoyenneté corse » pour lutter contre la spéculation foncière, l’officialisation de la langue corse, une modération des prix des biens de consommation, ainsi que des mesures pour l’accès au logement ou la libération « des prisonniers politiques ».

En outre, l’organisation prône la suppression des conseils généraux et des départements, selon elle « au coeur des toutes les dérives clientélistes », et souhaite en revanche que l’assemblée de Corse soit dotée du pouvoir législatif. « Nous espérons ne plus avoir à intervenir de façon radicale », affirme le FLNC, ajoutant en conclusion du document: « Nous resterons attentifs et ne laisserons jamais passer une chance pour la paix. » (source France3Corse)

Le FLNC du 09 Juillet 2012 quant à lui disait vouloir s’en prendre entre autres à la grande distribution, fustigeant « l’économie productive abandonnée au capitalisme sauvage », et aux groupes financiers « qui s’accaparent des pans entiers de l’économie ».

Finalement ce jeudi 13 septembre c’est le FLNC « Union des Combattants » qui vient de revendiquer les actions militaires contre les franchises Leclerc, Géant Casino et Décathlon.

Selon RCFM ce soir : Le FLNC revendique les attentats contre la grande distribution. Le FLNC Union des Combattants revendique les sept attentats perpétrés dans la nuit de dimanche à lundi contre la grande distribution dans l’île. Dans un communiqué, adressé à nos confrères de Corsica, l’organisation clandestine indique avoir mené ces actions contre les excès des appétits des actionnaires de la grande distribution. Une revendication du FLNC Union des Combattants inattendue puisque les premiers éléments pouvaient laisser penser que ces attentats étaient l’oeuvre du Nouveau FLNC (ex 22 octobre, crée le 9 juillet 2012).

Le FLNC « s’inscrit dans le droit fil des luttes sociales et syndicales de notre peuple face aux relais multiples du colonialisme français en Corse ».

Dans le texte, les clandestins proches de l’UC (union des combattants) accusent la grande distribution de contribuer à la  » paupérisation du peuple corse » et contraint celle-ci de «  baisser significativement les prix pratiqués (…) avant le mois de décembre 2012. »

Le FLNC s’érige également contre la disparition programmée du commerce de proximité, «  outil de cohésion sociale« .

 

*Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)