X

Mercredi 12 septembre 2012 [www.unita-naziunale.org] (20h00) : Allons’ enfants : c’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut se taire !

De Camille de Rocca Serra cette phrase au souffle épique : « Je condamne fermement la destruction par les flammes du drapeau tricolore ornant la mairie de Prunelli-di Casaconi. Cet acte stupide, odieux et stérile est intervenu ce week-end, alors même que nous célébrions la Libération de la Corse, premier département à avoir recouvré la liberté suite à l’insurrection du 9 septembre 1943 »Corse matin du 12 septembre.

L’auteur de l’ autodafé ne se doutait pas qu’il déchaînerait une tel accès de vertu républicaine… Le député de Sartè, après avoir vigoureusement sermonné l’incendiaire anonyme, en appelle « à la raison pour que les valeurs de la Corse, de la République et de la Liberté(rien que ça) ne soient plus ainsi mises à mal …et invite l’auteur à réfléchir …devant l’un des monuments aux morts de nos villages »…Fermez le ban !

Nous ne saurions manquer de conseiller à l’honorable parlementaire de tourner sa langue dans sa bouche avant de parler . Et de se rendre dare-dare non pas devant un monument aux morts, mais sur la tombe de Camille de Rocca Serra. Il pourrait ainsi consulter les Mânes du grand-père fondateur de la dynastie, afin de savoir par quel regrettable manque de timing il ne se trouvait pas du bon côté de la Liberté en 1943.

Ghjacumu Faggianelli

Source Wikipedia : Camille de Rocca Serra, né le 16 août 1880 à Zicavo (Corse-du-Sud) et mort le 28 février 1963 à Porto-Vecchio (Corse-du-Sud), est un homme politique français, président du conseil général et député de la Corse. Médecin, il s’installe à Bonifacio, et devient conseiller général en 1909. En 1919, il se fait élire conseiller général de Porto-Vecchio, et maire en 1921. Il conservera ce mandat jusqu’en 1943. Il est président du Conseil général en 1938 et 1939. Député de la Corse de 1928 à 1940, il siège au groupe de l’Alliance démocratique et s’occupe essentiellement du développement de la Corse. Le 10 juillet 1940, il vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Il est le père de Jean-Paul de Rocca Serra et le grand-père de Camille de Rocca Serra, élus corses.

*Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)