X

Une vague d’attentats à la charge explosive a secoué la Corse la nuit dernière. Au moins sept grandes surfaces ont été touchées. Les établissements ciblés sont: les hypermarchés Leclerc de Bastia, d’Oletta, de San Giuliano et d’Ajaccio – situé sur la rocade – l’hypermarché Géant Casino à Mezzavia, le Leclerc Drive, récemment ouvert sur la zone industrielle de Baléone et le magasin Décathlon à Sarrola-Carcopino.

A priori, les dégâts restent légers et aucun blessé n’est à déplorer. Les charges ont visé les devantures ou les portes. La section C1 du parquet antiterroriste de Paris s’est saisie de ses dossiers. Il y a quelques mois, des communiqués du FLNC avaient visé la grande distribution. (Corsematin.com)

La Corse est la région de France qui possède le plus grand nombre de supermarchés par rapport à sa population de 306.000 habitants.

Cette forte implantation de la grande distribution qui contrôle des pans entiers de l’économie de l’île et y réalise des profits substantiels, notamment en période estivale avec le passage de centaines de milliers de visiteurs, est dénoncée par les partis nationalistes publics et clandestins.

En décembre 2011, le FLNC a distribué le journal U RIBELLU A VOCE DI U FRONTE dans lequel l’organisation affirme ne pas vouloir se substituer aux « organisations publiques du mouvement national », mais souhaite contribuer au débat proposant notamment « une citoyenneté corse » pour lutter contre la spéculation foncière, l’officialisation de la langue corse, une modération des prix des biens de consommation, ainsi que des mesures pour l’accès au logement ou la libération « des prisonniers politiques ». En outre, l’organisation prône la suppression des conseils généraux et des départements, selon elle « au coeur des toutes les dérives clientélistes », et souhaite en revanche que l’assemblée de Corse soit dotée du pouvoir législatif. « Nous espérons ne plus avoir à intervenir de façon radicale », affirme le FLNC, ajoutant en conclusion du document: « Nous resterons attentifs et ne laisserons jamais passer une chance pour la paix. » (source France3Corse)

Le FLNC du 09 Juillet 2012 quant à lui disait vouloir s’en prendre entre autres à la grande distribution, fustigeant « l’économie productive abandonnée au capitalisme sauvage », et aux groupes financiers « qui s’accaparent des pans entiers de l’économie ».

A l’heure actuelle, aucune de ses actions n’a été revendiquée par un mouvement clandestin.

L’enseigne Leclerc a été particulièrement touchée puisque cinq de ses supermarchés ont été visés, à Ajaccio, à Sarrola-Carcopino (dans la périphérie ajaccienne) où un « Drive » a récemment ouvert ses portes, à Bastia, à Oletta (à 20 Km de l’agglomération bastiaise) et à San Giuliano, dans la plaine orientale de l’île. Toujours dans le Sud, l’hypermarché Géant Casino (Ajaccio) et le magasin Décathlon (Sarrola-Carcopino) ont également été pris pour cibles.

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)