X

le lundi 3  septembre 2012 (www.unita-naziunale.org) [22h27] : C’est samedi matin, 1er septembre 2012, qu’il a été libéré au bout de 5 ans de détention. Accueillis par sa famille, ses amis et les militants de l’Associu Sulidarità/Corsica Libera, il a pu goûter aux joies de la liberté sur sa terre, une terre qu’il a âprement défendue et qui lui a valu une condamnation de 7 ans de prison.

C’est parce qu’il est un militant politique et sincère, que la justice française a condamné Olivier Peretti à une très lourde peine de prison et non pas en fonction de ce qu’il aurait pu faire. Interpellé en septembre 2007, comme d’autres personnes, pour un colis envoyé par la poste, il sera condamné en juin 2008 à 7 ans de prison ferme alors que le Procureur de la république demandait une peine de 6/7 ans dont les 2/3 incompressibles. Ce même Procureur qui déclara « Je vais demander une peine exemplaire parce que vous êtes resté droit dans vos bottes »  »Deux tiers de sureté ça lui fera du bien de rester en prison »…

Olivier Peretti est un militant politique, apprécié de tous, et connu dans la région pour sa gentillesse et son dévouement, il restera pendant sa garde à vue, ses confrontations avec le Juge, et pendant son procès, « droit dans ses bottes »…  Olivier Peretti fait appel de son procès et en juin 2009, il écope de la même peine, 7 ans de prison. Entre l’acharnement répressif et l’application du code pénal, il y a visiblement un fossé.

Rapproché en Corse suite à son procès en appel, il a à peine le temps de s’installer à la Prison de Borgu qu’il est extrait de sa cellule pour une garde à vue, dans une « nouvelle affaire » qui en fait n’est en rien nouvelle. En février 2010 il est de nouveau déporté en France, pour être enfermé dans une prison loin de tout et de tout le monde.

Il faut qu’Olivier Peretti reste en prison et paye son engagement politique droit et sincère.

Seulement deux ans après lors de son nouveau procès, il est relaxé malgré là encore une demande de 5 ans de prison à son encontre…

Il est rapproché difficilement à Borgu en mai 2012 après une halte touristique d’un mois aux Baumettes.

Militant de Corsica Libera, il prend une position politique en janvier 2012 sur la possibilité d’avoir un processus démocratique en Corse. Processus qui prend forme lors des journées internationales d’Aout 2012 avec la présence international des Basques et des Irlandais, ainsi que des représentants des partis traditionnels en Corse.

Olivier Peretti , 38 ans, est libre depuis le 1er septembre 2012 après 5 ans de prison et trois procès…

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)