X

« Lutter contre la précarité grandissante », « Revitaliser l’intérieur » : c’est le discours permanent de la majorité en place à l’Assemblée territoriale et au Conseil générale de Haute-Corse : belles paroles qui ne tiennent pas à l’épreuve de la réalité ! Y a-t’il en effet une mesure qui pénalise plus les familles vivant en milieu rural et les familles en situation de précarité que celle prise par le Conseil général de Haute-Corse juste avant les vacances ??

Sans aucune concertation, sans même informer les Associations de parents d’élèves, sans consulter le Conseil départemental de l’Education nationale, le Conseil général de Haute-Corse a décidé de supprimer la gratuité des transports scolaires. Cette mesure pénalise directement les habitants du rural, déjà touchés par l’augmentation du carburant, l’augmentation du coût de la rentrée, l’éloignement des centres urbains.

Et pour les familles qui ne pourront pas payer la cantine…et le transport, on donnera des aides au cas par cas, façon de renforcer encore le poids du système claniste. Parler dans ces conditions de soutien à la ruralité, de rééquilibrage des territoires, de solidarité ressemblerait à une mauvaise plaisanterie s’il ne s’agissait d’accès à l’éducation pour tous.

FEMU A CORSICA PROTESTE AVEC FORCE CONTRE CETTE MESURE INADMISSIBLE ET DEMANDE QUE SA MISE EN OEUVRE SOIT SUSPENDUE.

Si les finances du Conseil général vont mal, ce n’est certainement pas à cause du manque à gagner que représentait le principe de gratuité des transports. De même, les mécanismes qui conduisent le coût du transport scolaire à être prohibitif doivent être analysés et corrigés.

Femu A Corsica

27/08/2012

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)