X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – L’agriculture paysanne au cœur du développement rural, c’est le souhait du syndicat insulaire Via Campagnola, dans le cadre de la réforme de la Politique Agricole Commune, prévue pour janvier 2014. Cette réforme, qui est censée rendre les aides agricoles redistribuées entre les États membres plus « vertes » et plus équitables, inquiète le monde syndical.

En effet, à l’instar de la Confédération Paysanne sur le plan national, et de Via Campesina au niveau international, Via Campagnola monte au créneau, pour bien veiller à ce que l’agriculture paysanne reste la priorité au sein du développement rural, aussi appelé le « deuxième pilier » pour la PAC 2014-2020. Ces derniers craignent en fait qu’un glissement disproportionné sur l’agriculture industrielle ne se fasse à travers diverses mesures au final. Une rencontre sur ce thème est d’ailleurs prévue à Bruxelles d’ici une quinzaine de jours, notamment en compagnie de représentants de la Chambre d’Agriculture de Corse-du-Sud et du parti politique Femu A Corsica.

Les explications de Paul-André Fluixa, pour Via Campagnola.

Le Communiqué officiel complet

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)