La coalition indépendantiste basque Bildu crée la surprise

Devenue la 2e force politique du Pays Basque avec 25,45% des voix, Bildu s’est largement imposé en Gipuzkoa, alors que le PNV est resté en tête de la Biscaye et le Parti populaire a récupéré Alava.

La coalition indépendantiste basque Bildu a créé la surprise lors des élections locales au Pays Basque sud, en décrochant le plus grand nombre de l’élus municipaux (près de 1.000) et en devenant la deuxième force politique sur l’ensemble du Pays Basque avec 25,45% des voix, derrière les nationalistes de centre-droit du Parti nationaliste basque (PNV) avec 30,05% et devant le Parti socialiste d’Euskadi (PSE).

Bildu s’est largement imposé en Gipuzkoa, alors que le PNV est resté la première force politique en Biscaye et le Parti populaire (droite) a récupéré le territoire d’Alava.

Avec ce scrutin, le meilleur résultat dans l’histoire de la gauche abertzale (indépendantiste), « nous avons fait un premier pas vers la souveraineté, » a estimé le dirigeant de Bildu, Pello Urizar. « Aujourd’hui, nous avons réalisé un pas de géant vers un changement politique et social, » a-t-il ajouté.

José Antonio Pastor, porte-parole du Parti socialiste – au pouvoir au parlement de la Communauté autonome basque -, a reconnu que les résultats « ne sont pas ce qu’ils attendaient ». Les socialistes ont perdu des députés dans les trois territoires, ont perdu la mairie de Vitoria-Gasteiz et ne sont plus la première force à Saint-Sébastien.

Pour le dirigeant du Parti nationaliste basque, Iñigo Urkullu, les résultats des élections reflètent « la fin de l’ETA » et montrent que les Basques « n’ont plus envie de l’accord entre le Parti socialiste et le Parti populaire ». « Un nouveau temps politique commence », a-t-il estimé.

De son côté, le président du Parti populaire (droite) du Pays Basque, Antonio Basagoiti, s’est réjoui que son parti ait obtenu des « résultats excellents » et qu’il ait été le seul « à faire face à l’irruption » de Bildu.

Tour d’horizon des résultats

Bildu, qui a pu se présenter aux élections après la décision du Tribunal constitutionnel d’annuler son interdiction, s’est largement imposée dans le territoire de Gipuzkoa, avec 22 députés, suivi par le Parti nationaliste basque (14), le Parti socialiste (10), le Parti populaire (4) et Aralar (1).

Dans les élections municipales, elle est devenue la première force au conseil municipal de Saint-Sébastien (Donostia), avec 8 conseillers, suivi par le Parti socialiste (7), le PNV (6) et le PP (6).

Si le Gipuzkoa est largement entre les mains de Bildu, le Parti nationaliste basque est resté en tête en Biscaye. À l’Assemblée générale de la Députation de Biscaye, le PNV a obtenu 21 députés, suivi par Bildu (12), le Parti socialiste 10, et le Parti populaire 8.

À Bilbao, capitale de la Biscaye, le Parti nationaliste basque a obtenu la majorité absolue avec 15 conseillers, suivi par le Parti populaire (6 conseillers), Bildu (4 conseillers) et le Parti socialiste (4 conseillers).

Dans le territoire d’Alava, le Parti populaire (droite) est la première force politique avec 16 députés, suivi par le Parti nationaliste basque avec 13, Bildu 12, le Parti socialiste 8 et Ezker Batua 2.

À Vitoria-Gasteiz, le Parti Populaire a obtenu 9 sièges au conseil municipal, suivi par le PNV, le Parti socialiste et Bildu, chacun avec 6 conseillers.

En Navarre, UPN (droite) s’est imposée (27,69%), suivi par le Parti socialiste (15,87%), Bildu (11,63%), NaBai (11,45%) et PPN (5,99%). À Pampelune, UPN a décroché 11 des 27 sièges, alors que la deuxième force est Nafarroa Bai (7 conseillers), suivie par le Parti socialiste et Bildu, chacun 3, le Parti populaire (2) et Izquierda Ezkerra.

Taux de participation

Le taux de participation aux élections locales dans la Communauté autonome basque était de 47,90% à 18h15, une hausse très légère par rapport aux élections de 2007 (47,72%), selon des chiffres envoyés par le Ministère de l’Intérieur.

Dansle territoire d’Alava, le taux de participation était de 46,50% contre 47,43% en 2007. En Biscaye, la participation était légèrement en hausse par rapport à 2007: 48,62% contre 48,35%, alors que le Gipuzkoa enregistrait un taux de participation de 48,20% contre 46,80% il y a quatre ans.

En Navarre, par contre, le taux de participation a enregistré une baisse, se situant à 53,04% contre 58,64% en 2007. En Espagne, la participation était de 49,11% à 18h15, contre 49,03%.

Si le début de la campagne au Pays Basque a été marqué par la décision du Tribunal constitutionnel d’annuler l’interdiction de la coalition électorale indépendantiste basque Bildu et l’autoriser à se présenter aux élections, la fin de campagne a été fortement marquée par l’irruption des mouvements de protestation sociale.

Les socialistes sanctionnés dans les urnes en Espagne

En Espagne, le Parti socialiste au pouvoir s’est dirigé vers un cuisant revers aux élections municipales et régionales, avec la perte probable de plusieurs bastions après une semaine de manifestations contre sa politique d’austérité et ses conséquences économiques et sociales.

http://www.eitb.com/

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: