Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Comment protéger le littoral, comment préserver les intérêts des simples citoyens et en même temps ceux des propriétaires ? C’est toute la problématique qu’il faudra résoudre à l’heure où la Corse est en train de construire son nouveau Padduc.

C’est l’affaire de Cala di Fica qui a amené une nouvelle fois celle-ci sur le devant de la scène ; rappelons que des incidents ont éclatés entre des propriétaires du site et une équipe de télévision qui accompagnait une association environnementale pour un reportage sur la privatisation des plages. Cette affaire étant devant la justice, attendons que celle-ci se prononce pour savoir exactement de quoi il retourne. L’association des propriétaires de Cala di Fica, hier matin (lundi) à l’occasion d’une conférence de presse, est revenue sur la situation exacte qui règne dans cette zone.

> Lingua corsa

(A redazzioni d’Alta Frequenza) – Comu fà pà pruteghja u litturali, comu tena l’intaressi di i simplici citadini è à tempu quilli di i pruprietarii ? Hè tutta a prublematica ch’ellu ci vularà à risolva à l’ora chì a Corsica hè in traccia di custruiscia u so novu Padduc. Hè l’affari di Cala di Fica chì hà purtatu torna una volta quissa quì nant’à a scena mediatica ; rammintemi chì incidenti sò schjatati trà pruprietarii di u situ è una squadra di televisiò chì accumpagnava un associu di l’ambiu pà un riportu nant’à a privatisazioni di i piaghji. Iss’affari essendu davanti à a ghjustizia, aspittemi chì quissa quì si prununziessi pà sapè esattamenti di cosa si tratta. L’associu di i pruprietarii di Cala di Fica, arimani (luni) à l’uccasioni di una cunfarenza di stamani, hè vultata nant’à a situazioni esatti nant’à issa zona.

Écoutez Antoine Sollacaro, avocat des propriétaires.

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :