X

En faisant passer l’enveloppe du PEI dévolue au traitement des déchets de 39 millions d’euros à moins de 15 millions d’euros, l’Etat laisse la porte ouverte aux opérateurs privés ». Agnès Simonpietri, élue territoriale de Femu a Corsica et membre de la commission du développement économique, connaît son sujet sur le bout des doigts puisqu’elle a bataillé longtemps contre l’incinérateur. Elle se penche désormais, à l’assemblée de Corse, sur le futur schéma général des déchets.

Hier matin, à Bastia, entourée d’autres élus de son groupe, elle a signifié toute son inquiétude et mis en exergue la volonté de Femu a Corsica de poser à la prochaine session de l’assemblée une question orale sur ce thème.

« On ne peut pas dire que l’enveloppe du PEI n’était pas consommée car le Syvadec et d’autres collectivités avaient des dossiers à financer pour le traitement des déchets, prévient encore Agnès Simonpietri. C’est donc bel et bien une décision de l’Etat et cela nous interpelle. »

Source et suite de l’article :

http://www.corsematin.com/article/haute-corse/femu-a-corsica-denonce-le-retrait-de-24-millions-du-pei

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)