X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Le rapport présentant les grandes orientations du Padduc, et non pas le Padduc comme cela a été annoncé hâtivement, a été approuvé avec une large majorité par l’Assemblée de Corse.

La reconnaissance du « peuple corse », déjà approuvée de longue date par l’Assemblée de Corse, mais introduite en préambule dans le rapport, a permis de mettre pas mal de gouttes d’huile dans les rouages souvent compliqués du jeu politique. Quarante voix ont donc été favorables au projet, et on peut rappeler qu’il n’y a pas eu de vote contre. Les onze voix du camp libéral ayant préféré s’abstenir.

Cette première marche qui conduira peut-être notre île sur la voie d’un règlement définitif de ce que l’on appelle le « problème corse », va-t-elle permettre d’apaiser toutes les tensions ? Sans être grand clerc, on peut affirmer plutôt que les difficultés commencent à présent. Les groupes politiques qui se sont positionnés favorablement sur ce document risquent-t-ils, par exemple, d’être (en quelque sorte) prisonniers de ce vote.

Écoutons Jean-Christophe Angelini sur cette question épineuse.

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)