X

 « Nous ne pouvons pas nous arrêter à la journée du 5 mai 2012 ». Les mots du président du conseil exécutif, Paul Giacobbi sont clairs. L’objectif du collectif des victimes de la catastrophe de Furiani : faire de cette journée du 5 mai, un moment de commémoration et de réflexion national autour de thèmes relatifs au sport. 

« Avec cette journée, ce n’est pas seulement la tragédie de Furiani qui serait commémorée mais toutes les catastrophes survenues dans les enceintes sportives françaises», souligne Paul Giacobbi.

Un retour en arrière

Mais si la saison dernière, les matchs ont pu être reportés à l’occasion du 20e anniversaire de la catastrophe de Furiani, la partie est loin d’être gagnée pour pérenniser le report des matchs durant cette journée. « Nous avons vraiment l’impression d’être retournés en arrière. La ligue de football professionnel nous propose, en vue de cette saison, une restriction du report des matchs uniquement aux clubs corse.

Nous ne pouvons définitivement plus accepter cette proposition »,détaille Didier Grassi, porte-parole du collectif. La raison de cette opposition est due « a des intérêts financiers, notamment pour ce qui est des droits de diffusion » , ajoute le porte-parole qui note que le monde amateur a eu néanmoins« une oreille attentive à la démarche ».

suite et source de l’article

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)