X

L’objectif est toujours d’obtenir qu’on ne joue plus un match de compétitions nationales à cette date. Le Comité de pilotage (1) mis en place dans la continuité du mouvement de revendication déclenché, à l’automne 2011, par les sœurs (Lauda et Josepha) Guidicelli à travers une pétition en ligne sur internet, a réaffirmé avec force, l’autre soir lors d’une réunion, sa volonté de voir la date du 5 mai sacralisée.

Il s’agit, plus que jamais, d’obtenir des instances du football que plus aucun match de compétitions nationales ne soit joué en France un 5 mai. Et c’est pas gagné… Déjà, il aura fallu batailler trois bons mois, sur plusieurs fronts, pour faire accepter que l’on déplace les matchs programmés le jour même du 20e anniversaire.

Soutenue par le plus grand nombre, ici et ailleurs (plus de 40 000 signataires sur internet), remontée à Paris, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, la revendication finit par être entendue et comprise de la FFF (Fédération française de football) et de la LFP (Ligue de football professionnel).

En février, lors d’une rencontre à Bastia avec les membres du Comité de pilotage, Noël Le Graet, président de la FFF, avait proposé la création d’un Comité de suivi qui aurait pour mission de définir le contenu d’une commémoration annuelle à l’échelle nationale. Proposition acceptée et mise en œuvre sans tarder. Le 19 avril, le comité de suivi (2) était installé à l’occasion d’une réunion dans les locaux de la FFF, à Paris.

Suite et source de l’article

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)