X

La suppression des peines planchers: les réactions en Corse. Les peines planchers contraignaient les juges à appliquer une peine minimum en cas de récidive.

Mises en place par le gouvernement Fillon, leur suppression a été confirmée par la garde des sceaux, Christine Taubira. Pour le syndicat USM , la réforme est inadaptée à la réalité. Son représentant en Corse, Jean Leandri affirme que cette réforme laissait entendre que les magistrats n’étaient pas à la hauteur de leur mission, qu’ils étaient trop laxistes.

Pour Marc Maroselli, le bâtonnier du barreau d’Ajaccio :  « on revient à ce qui a toujours été un principe fondamentale, la personnalisation des peines ».

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)