X

Yves Stella est décédé des suites d’une longue maladie le 15 juillet à Morsiglia, commune du Cap Corse dont il était le maire depuis 1995. Il était âgé de 69 ans. Militant nationaliste convaincu il était considéré comme un des pères fondateurs du FLNC. Arrêté après l’attentat contre le relais de télévision du Pigno, sur les hauteurs de Bastia, en 1977, il avait été condamné à trois ans de prison par la Cour de Sûreté de l’Etat.

Se définissant comme un « militant de la première heure », Il avait participé à la création du FLNC qui avait vu le jour le 5 mai 1976, à l’issue d’une nuit bleue ponctuée de 18 attentats et suivie d’une conférence de presse dans les ruines du couvent de Saint-Antoine de Casabianca où Pascal Paoli avait été élu chef de l’Etat corse. Né le 8 octobre 1942 à Morsiglia ce nationaliste brillant, qui fut conseiller municipal avant de ceindre l’écharpe de maire de cette commune, a connu un itinéraire atypique. Titulaire d’une licence de lettres, il a été successivement employé dans le bâtiment, représentant en charpente, directeur de la maison de la culture de Bastia, puis fondateur de la revue « Paese ».

Il exerça aussi ses talents au sein de la radio « Corse Info » tout en continuant d’écrire dans divers titres de coloration nationaliste. On le disait également bien informé des affaires de l’Afrique noire pour y avoir été coopérant avant de s’engager pleinement sous la « bannière de l’autre Corse » dont il s’éloignera progressivement pour mener une vie politique normale. Sans toutefois oublier ses années ardentes. Ni les renier.

J-N.C.

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)