X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) Le collectif pour l’application de la loi littoral tire la sonnette d’alarme. En effet ses représentants, reçus en milieu d’après-midi (mercredi) par le préfet de Corse, montent au créneau quant à un projet de PLU sur la commune de Piana, plus particulièrement du côté d’Arone.

Un Plan Local d’Urbanisme arrêté mais non définitif, prévoyant sur cette plage d’Arone 70 hectares pour « une station balnéaire avec des centaines de villas sans assainissement collectif. Le tout, selon le collectif, notamment « dans l’irrespect des espaces remarquables, de la bande des 100 mètres, du code de l’urbanisme, et du schéma d’aménagement de la Corse ». Ce dernier demande donc au préfet de Corse de s’opposer à ce projet, et que le maire de Piana ainsi que son adjoint, qui est également sénateur de la Corse, en fassent autant.

> Lingua corsa

(A redazzioni d’Alta Frequenza) – U cullettivu pà l’appiecazioni di a legi litturali faci sapè a so scuntentezza è u so timori. In fatti i so raprisintanti, ricivuti in mità di dopu meziornu (marcuri) da u prifettu di Corsica, sò in zerga di pettu à un prughjettu di PLU nant’à a cumuna di Piana, più particularmenti da u cantu d’Arone. Un Pianu Lucali d’Urbanisimu arristatu ma micca difinitivu, chì privedi nant’à issa piaghja d’Arone 70 ettari pà « una stazioni balnearia cù centinai di residenzi sicundarii senza sistema di risanamentu cullettivu. Tuttu què, d’appressu à u cullettivu, frà altru « senza rispittà i spazii rimarchevuli, a banda di i 100 metri, u codici di l’urbanisimu, è u schema d’accunciamentu di a Corsica ». Iss’ultimu dumanda dunqua à u prifettu di Corsica d’uppona si à issu prughjettu, è chì u merri di Piana è u so aghjuntu, chì hè dinò senatori di a Corsica, fessini listessa.

Écoutez Michelle Salotti.

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)