X

Nouvelle journée, nouvel hôtel et même scénario. Depuis la fin de la semaine dernière les journées se suivent et se répètent dans le conflit de l’ARS comme dans un mauvais remake du film Un jour sans fin.

Dans la soirée, le directeur Dominique Blais, et le STC qui occupe les locaux depuis bientôt deux semaines conviennent d’un rendez-vous et d’une feuille de route pour les négociations. Les autres organisations syndicales du secteur santé (CFDT, CGT, FO et SMPS) sont conviées à la réunion. Qui débute dans le courant de la matinée. Et capote dans l’après-midi. Systématiquement sur le même point : le coefficient correcteur géographique.

Lundi matin, le lieu de réunion avait été fixé à l’hôtel Campo dell’Oro. Hier, c’était à l’hôtel Castel-Vecchio. Mais le scénario a été suivi à la lettre.

Dans le communiqué qu’il a adressé, peu avant 20 heures à tous les médias, le directeur de l’ARS a envoyé hier soir la feuille de route sur laquelle on est censé discuter depuis quarante-huit heures. Un cahier revendicatif en douze points, issu du protocole signé en 2009 avec les organisations syndicales. Un seul commentaire de Dominique Blais : « La deuxième réunion de négociations tenue en présence des organisations syndicales s’est ouverte comme la veille sur la question du coefficient géographique. Les positions sur ce point n’ont pas permis de trouver une issue favorable à la poursuite des négociations et de procéder à l’examen de l’ensemble des points prévus à l’ordre du jour… » Le directeur de l’ARS qui liste les douze points se dit « prêt à poursuivre, dès le 25 mai, l’examen global de la mise en oeuvre du protocole de 2009 ».

source et suite de l’article : http://www.corsematin.com/article/societe/le-dialogue-de-sourds-continue-la-menace-de-greve-generale-se-precise

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)