X

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Un peu moins de 24H00 après l’assassinat d’Yves Manunta à Ajaccio, le parquet de Corse-du-Sud a été dessaisi du dossier, au profit de la JIRS de Marseille. L’enquête démarre à peine. Rappelons, qu’Yves Manunta est décédé peu après son admission à l’hôpital de la Miséricorde, hier (lundi) en fin d’après midi.

Il est tombé dans un guet-apens, que plusieurs tireurs lui avaient tendu, rue Rossi. Rappelons aussi qu’Yves Manunta avait échappé à des tueurs à deux reprises, c’était en 1996 et à l’automne dernier. Ce soir là, le 8 novembre 2011, sa femme et sa fille avaient été blessées. Hier, les tireurs n’ont laissé aucune chance à leur victime. Un homme a, par contre, été appréhendé quelques minutes après les faits. Brûlé à plus de 50%, il a été hospitalisé à Ajaccio, avant d’être évacué sur un centre hospitalier marseillais, dans une unité pour grands brûlés. Il a été placé dans un coma artificiel.

Les enquêteurs rapprochent ces brûlures du véhicule en feu, retrouvé sur les hauteurs d’Ajaccio, et qui auraient pu servir aux tireurs. Dès que l’état de santé du jeune homme, âgé d’une trentaine d’années, permettra son audition, il sera entendu et pourrait être présenté à un juge d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen. Il est pour l’heure « virtuellement » en garde à vue. On sait seulement que ce dernier est connu des services de police, et qu’il a désigné, lors de son arrivée à l’hôpital, Maître Camille Romani pour le représenter. Celui-ci n’a pour l’heure pas pu rencontrer son client eu égard à son état de santé.

http://www.alta-frequenza.com/l_info/l_actu/assassinat_d_yves_manunta_la_jirs_saisie_56057

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)