X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – L’assemblée de Corse a approuvé jeudi dernier, deux délibérations relatives au régime fiscal applicable aux successions en Corse,  ainsi qu’au régime dérogatoire sur la fiscalité relative au tabac.

Les fameux Arrêtés Miot n’en finissent pas de faire tourner bien des têtes de fiscalistes ou de représentants politiques car concernant leur disparition totale et définitive on peut bien dire qu’une seule règle compte : il faut se hâter doucement. Si le premier texte a été adopté à l’unanimité après amendement communiste, le rapport relatif au tabac a enregistré deux vote contre, celui de Josette Risterucci et celui de Jean-Baptiste Lucioni, pour des raisons de santé publique.

Au-delà de la technicité des dossiers, une idée générale a largement transpiré tout au long de ces débats, et particulièrement dans les propos de Paul Giacobbi: Le statut actuel de la Corse ne permet pas a celle-ci de développer une fiscalité qui lui est particulièrement bien adaptée.

Une balle reprise au bond bien en entendu par Jean-Guy Talamoni.

Écoutez Jean-Guy Talamoni.

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)