X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Assemblée de Corse. Sans même évoquer la fameuse « clause de revoyure » chère aux spécialistes des questions de contrats publics, on a tout de même décidé de se revoir en septembre pour trancher la délicate question du port de Toulon.

« A la longueur du pantalon on voit qu’il est de Toulon », dit le dicton populaire, mais ce n’est pas à la lecture du rapport de l’Exécutif que l’on a entrevue la solution pour étendre sur le port du Var la délégation de service public maritime. Le débat de vendredi dernier a en effet mis en évidence une très large majorité de l’Assemblée de Corse contre cette éventualité, ce qui laisse présager une joute politique de tout premier plan dès la rentrée. On ne sait pas si, comme la nuit, l’été porte conseil, mais vu l’affirmation des positions il est assez peu probable que la « cote mal taillée » qui conviendrait à tous soit trouvée. Comme nous l’avons dit, les syndicats de salariés des compagnies concernées étaient présents à l’occasion de ce débat et ils nous ont livré leurs impressions, sinon leurs inquiétudes. La CGT des marins de la SNCM a bien entendu enregistrée l’extrême prudence de la majorité de gauche de l’assemblée de Corse qui, mis à part le groupe communiste, a appuyé ce rapport du bout des lèvres. Est-ce que cela l’inquiète ?

> Lingua corsa

(A redazzioni d’Alta Frequenza) – Assemblea di Corsica. Senza parlà di a famosa « clause de revoyure », tinuta cara da i spicialisti di i quistioni di cuntratti publichi, omu hà dicisu quantunqua di ritruvà si di sittembri da trattà di u prublema difficiuli di u portu di Tulò. « A la longueur du pantalon on voit qu’il est de Toulon », dici u dettu pupulari, ma ùn hè micca lighjendu u raportu di l’Esecutivu ch’ellu s’hè pussutu veda spuntà a suluzioni da allargà nant’à u portu di u Var a dilegazioni di serviziu publicu maritimu. U dibattitu di vennari scorsu hà missu in fatti in risaltu una maghjurità larghissima di l’Assemblea di Corsica contr’à issa pussibilità, ciò chì laca priveda un dibattitu puliticu di prima trinca pà a riintrata. Ùn si sà s’è, com’è a notti, a statina porta à rifletta, ma di pettu à l’affirmazioni di i pusizioni, hè pocu pussibuli chì tuttu u mondu ci truvessi u so contu. Com’è l’emi ditta, i sindicati di salariati di i cumpagnii cuncirnati erini prisenti à l’uccasioni di issu dibattitu è ci ani datu u so sintimu, o ancu u so timori. A CGT di i marinari di a SNCM hà rilevatu bella sicura a prudenza strema di a maghjurità di manca di l’assemblea di Corsica chì, fora di u gruppu cumunistu, hà sustinutu issu raportu cà pochissimu. Un affari chì inchieta ?

Écoutons Frédéric Alpozzo, qui avait fait le voyage depuis Marseille.

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)