X

Jean-François Bernardini se reconvertit dans la formation. Il a trouvé un métier qui a, semble-t-il, un grand avenir. Il a ouvert une université destinée « à mettre le savoir à la portée de tous ».  Son objectif : former des artisans de la non-violence.Des centaines de personnes ont,parait-il, accepté d’apprendre à recevoir des gifles sans les rendre. Décidément, il y a quelque chose qui a changé en Corse :

nanzi c’eranu i sumeri castrati, avà ci so i sumeri inbastiatti.

Jacques Faggianelli

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)