X

En Corse-du-Sud, l’UMP triomphe. Avec deux députés. Et la mairie de gauche d’Ajaccio considérablement affaiblie. Retour sur une législative dont on retiendra essentiellement qu’elle a sonné le réveil de la droite.

C’est le mercredi 20 juin, ciel gris chaleur étouffante files indiennes de touristes indifférents, que sont réapparus, par dizaines, les hommes et les femmes en bleu. Pour eux comme pour les automobilistes, durant l’entre deux tours, c’était les vacances. Secondaire. Il n’empêche. Dans la rue, dès le dimanche soir, il se disait que le « coup » des horodateurs n’était pas étranger à la défaite de Simon Renucci (à preuve, ces tickets d’horodateurs glissés dans l’urne au premier tour). Lequel Simon Renucci aura reproché à ses adversaires de « municipaliser » cette législative, alors même qu’il affirmait que le statut de député-maire était le sésame indispensable pour ouvrir une politique municipale ambitieuse.

Allez comprendre… Alors, municipalisée, oui, cette législative l’aura été : les résultats d’Ajaccio-ville ne laissent aucune place au doute. Après tout, il fallait bien qu’un jour ou l’autre le mécontentement ambiant, et en particulier la grogne des commerçants du centre-ville, prit forme.

Suite et source de l’article

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)