Produit CORSU E RIBELLU

X

Corsica Libera condamne avec la plus grande fermeté le réquisitoire du Parquet de Paris dans le procès en cours du FLNC. Un réquisitoire, une fois de plus, d’une violence absolue, sans rapport avec les éléments du dossier.

Des peines allant jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle ont été requises pour des attentats n’ayant fait aucune victime. Dans ce même tribunal parisien, en droit commun, des peines largement inférieures sont données parfois pour des meurtres crapuleux… Le Parquet étant aux ordres du gouvernement, nous constatons que le nouveau président de la République française ne s’engage toujours pas sur les voies du dialogue et de l’apaisement, mais préfère au contraire laisser poursuivre la politique répressive, suicidaire pour la Corse, menée par la droite pendant 10 ans.

La multiplication des arrestations ces derniers jours le laissait prévoir. Pourtant, il serait temps pour François Hollande et son gouvernement de tenir compte de la nouvelle donne politique en Corse, de la représentativité accrue de la mouvance nationaliste qui n’est plus loin d’arriver à la prise de pouvoir, pour initier un processus de dialogue tel que Lionel Jospin l’avait fait à son époque.

DOSSIER PROCES DU 4 JUIN SUR CORSICA INFURMAZIONE

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :