X

Ce que nous voulons, c’est que les hommes politiques insulaires se penchent sur le sujet, et avant tout, les responsables de l’exécutif à qui nous avons fait parvenir un courrier auquel nous n’avons toujours pas eu de réponse. » Lundi soir, le message du collectif A droga fora, qui regroupe une quinzaine de structures adhérentes*, était clair :« Le message que nous adressons vient de la société civile. Nous travaillons à une vraie campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue, afin de déclencher une prise de conscience dans la société et chez les politiques ». Une quarantaine de jeunes étaient présents sur le parvis de la faculté de droit de Corte pour faire part de son inquiétude face à « la consommation, la circulation, la vente et l’appréciation de drogue sur notre île » et de sa volonté « de se mobiliser de manière ferme face à la croissance du phénomène sur notre terre ».

Né il y a quelques mois, le collectif a notamment travaillé sur des campagnes d’affichage au mois d’avril, « mais nous avons eu la mauvaise surprise de voir les affiches Micca droga ind’è noi arrachées dès le lendemain à Ajaccio et Bastia, regrettait Stevan Mondoloni, responsable de la Ghjuventù paolina. Une délégation a ensuite été reçue par Simon Renucci, qui nous a assurés de son soutien, mais cela ne sera pas suffisant »« Nous voulons un vrai débat au sein de l’assemblée territoriale, martelaient Maxime Poli, pour Ghjuventù arritta, et Denis Luciani. La jeunesse entière subit ce fléau et la réponse doit être collective ».

source et suite de l’article : http://www.corsematin.com/article/corte/le-collectif-appelle-les-politiques-a-prendre-leurs-responsabilites

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)