Produit CORSU E RIBELLU

X

Le mercredi 20  juin 2012 [11h00] (www.unita-naziunale.orgLe 19 juin 1986, plusieurs centaines de prisonniers de guerre maoïstes du Parti Communiste du Pérou étaient massacrés dans les prisons du Fronton, de Lurigancho et de Callao par l’armée péruvienne. Cette journée a été dénommée « Journée de l’héroïsme ».

Cette date a été retenue comme la « Journée du prisonnier révolutionnaire » pour toutes et tous les prisonniers révolutionnaires du monde entier, et aussi pour toutes celles et ceux qui sont engagés dans la lutte de classes contre le capitalisme et l’impérialisme dans le monde entier.

Aujourd’hui, nous mettons en avant :

Georges Ibrahim Abdallah, détenu depuis 28 ans par l’Etat français

Les prisonniers basques détenus en Espagne et en France

Les prisonniers corses

Les prisonniers du PCE (R) et des GRAPO détenus en Espagne

Les prisonniers des Brigades Rouges et du PCpm en Italie

Les prisonniers de la Fraction Armée Rouge, des cellules révolutionnaires et des militants antifascistes en Allemagne

Mumia Abou Jamal et bien d’autres aux USA

Les militants anarchistes en Suisse, en France et tant d’autres pays

Les milliers de prisonniers politiques tamouls détenus, torturés ou liquidés au Sri-Lanka

Les milliers de communistes maoïstes, combattants et progressistes en Inde, aux Philippines, au Pérou, en Turquie, au Maroc

Les milliers de palestinien

Les milliers de communistes, résistants révolutionnaires et progressistes détenus ou massacrés, torturés dans les prisons de Palestine, Turquie, Irak, Iran, au Yémen, à Bahrein, en Egypte, au Maroc, qui subissent la répression des impérialistes et de leurs « chiens de garde », des sionistes et des fondamentalistes.

Ces prisonniers sont dans des tranchées de combat dans les geôles de la réaction et de l’impérialisme. Leur combat dans ces prisons a le même objectif que le combat de leurs frères et sœurs de classes à l’extérieur contre l’exploitation et l’oppression. Les soutenir, c’est soutenir la lutte du prolétariat international, la lutte des peuples opprimés pour leur libération. Faire connaître leur combat c’est briser l’isolement dans lequel tente de les confiner la bourgeoisie, les exploiteurs et oppresseurs

Leur combat est le notre, celui pour la révolution prolétarienne, la fin de l’exploitation et de l’oppression de l’homme par l’homme.

Soutenons les prisonniers politiques et de classe !

A bas la répression et son système capitaliste ! A bas l’impérialisme !

Vive la Journée des prisonniers révolutionnaires ! Vive la révolution prolétarienne mondiale !

A Paris :

Rendez-vous le Mercredi 20 juin

à la Fontaine des Innoncents

à 18h

 

PC maoïste de France

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :