Produit CORSU E RIBELLU

X

Dix-huit personnes comparaissent depuis lundi devant la cour d’assises spéciale de Paris. Agés d’une vingtaine ou d’une petite trentaine d’années, la plupart des jeunes reconnaissent leur implication mais nient une intention homicide dans la quinzaine d’attentats qui leur est attribuée. Paul Istria, 54 ans, qui comparaît aux côtés des jeunes gens, est soupçonné être la figure tutélaire de ce « canal gamin », selon les mots de son avocat.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU