X

(Laetitia Pietri – Alta Frequenza) – Nouvelle journée d’audience au procès Colonna hier (jeudi) à Paris. Cette dernière a été marquée par le témoignage du numéro deux de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur, Frédéric Veaux. Ce dernier dirigeait la SRPJ d’Ajaccio d’avril 1998 à septembre 2000.  « Pour moi, le tireur, c’est Yvan Colonna, il ne peut en être autrement », a-t-il déclaré à la barre. « Je n’ai toujours pas compris quel aurait été l’intérêt des enquêteurs de vouloir faire désigner à tout prix Yvan Colonna », a-t-il ajouté rejetant ainsi les accusations de complot à l’encontre de l’accusé. Frédéric Veaux est revenu sur les conditions de  la garde-à-vue des membres du commando condamné en 2003 et qui ont mis en cause Yvan Colonna avant de se rétracter. « Des conditions normales selon lui ».

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)