Produit CORSU E RIBELLU

X

 Suite et fin, hier soir au théâtre de Bastia, des débats de l’entre-deux tours organisés par Corse-Matin et Frequenza Mora. Une ultime joute verbale qui ne mettait donc pas « aux prises » deux adversaires – comme dans les autres circonscriptions de l’île – mais trois puisque le nationalisme modéré (incarné par Gilles Simeoni) était parvenu, dimanche dernier, à s’immiscer dans le traditionnel duel gauche (Jean Zuccarelli) – droite (Sauveur Gandolfi-Scheit).

Ce qui allait avoir son importance puisque, quand deux candidats s’affrontaient, le troisième ne manquait pas de… rigoler. Et rarement sous cape ! À ce petit jeu, il faut bien l’avouer, c’est incontestablement le député sortant qui a, le plus souvent eu, hier soir, le sourire aux lèvres. Et pour cause, l’essentiel des débats a constitué en une passe d’armes entre les deux autres candidats. Et les fleurets n’étaient pas mouchetés. Pire : on s’est, sur la fin, carrément attaqué au sabre, puis à la hallebarde !

Suite et source de l’article

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :